Association Strasbourgeoise de Krav Maga
03.88.96.21.46 / 06.14.99.80.16

Richard DOUIEB (Président FEKM)

2-layers«J’ai decouvert le Krav Maga avec Richard DOUIEB. J’ai tout de suite su qu’il serait un enseignant incomparable et un guide bienveillant». Gilles HASSINE

Richard DOUIEB, enseigne en France et en Europe depuis 1987 le Krav-Maga. Il a été délégué officiellement par IMI LICHTENFELD, le fondateur. Né à Jérusalem en 1956, Richard DOUIEB a vécu en France jusqu’à l’âge de 16 ans. Il retourne en Israël où il débute les arts martiaux.

A 17 ans, à l’armée il découvre le Krav-Maga. Il passe un diplôme d’instructeur militaire avec IMI LICHTENFELD. A l’âge de 23 ans, Richard revient en France. Il pratique différentes disciplines : Atemi-ju-jitsu, Boxe Thai, Boxe Américaine, où il obtient un titre de champion de France en 1983.

Finalement Richard décide de se consacrer au Krav-Maga après avoir passé son diplôme d’état en Israël. Il ouvre la première école de Krav-Maga en 1987.

En 1990, il obtient son 4ème dan et donne ses premiers stages en Suisse. Trois ans plus tard, Richard devient le formateur exclusif en combat rapproché du prestigieux GIGN français, responsabilité qu’il assume toujours à l’heure actuelle. Il obtient le 5ème Dan en 1995, puis reçoit en 2000 le 6ème Dan de la part du collège des ceintures noires de la Fédération européenne. Le 25 mai 2007, devant un jury de la FFKAMA, dont Dominique VALERA faisait partie, il confirme son 6ème Dan. La qualité et le sérieux de son travail lui valent reconnaissance et respect dans le monde des arts martiaux. Richard est l’auteur de plusieurs films DVD et livres de référence sur le Krav Maga. Il enseigne actuellement à Paris et donne de nombreux stages et séminaires partout en Europe. Richard est unanimement apprécié et respecté par ses élèves pour ses immenses qualités martiales, pédagogiques et humaines.

Quelques mises au point nécessaires

Que dire sur certaines disciplines aux noms étrangement similaires à la nôtre. Il est évident que leurs synthèses n’ont de commun avec le Krav-Maga que la dénomination approchante. Ces soi-disant grands maîtres se sont vus décernés leur grade par eux-même, avec une suffisance qui n’atteint dans son ampleur que leur nombre de dan auto attribués.

Lorsque l’on va jusqu’à dire que sa discipline est un mélange de boxe américaine et de Krav-Maga ou que l’on s’inspire d’arts Martiaux codifiés par des règlements stricts, il est évident que l’on n’a rien compris de l’essence de notre pratique. Le Krav-Maga est un Art Martial complet et en tant que tel on est obligé d’y retrouver des techniques inhérentes ailleurs. Ce qui fait notre originalité ce ne sont pas ces techniques mais la manière de les utiliser et surtout le moyen dans la pratique de réduire les risques à leur minimum. Le Krav-Maga n’est pas un Art Martial en plus. Si deux pratiquants utilisent un même coup de poing ou de pied ou un même dégagement d’étranglement, je pourrais discerner lequel des deux pratique notre discipline.
Je m’insurge également contre quelques véritables enseignants d’un niveau moyen, dont le travail prioritaire est de former d’autres enseignants en quelques jours, et bien sur pas très bien mais en tout cas pour très cher, sur lesquels ils règneront sans partage, sans convivialité, et avec une déontologie qui ferait rougir de honte mon maître Imi dont ils se réclament pourtant.

Enfin pour en terminer avec cette mise au point sur le parasitage obligé d’une méthode dont le succès va croissant, j’ajouterais que le motif de ma colère ne vient pas de l’inquiétude que je pourrais avoir sur le développement de la FEKM qui ne craint rien de ces éléments négligeables, mais plutôt du tort que ces faux enseignants procurent à leurs quelques élèves qui sont venus se ranger de toute bonne foi sous la responsabilité de ces irresponsables prêts à les abuser pour assouvir leur petit besoin de pouvoir.

Légitimité

Quelques éclaircissements concernant l’historique:

En 1988, Imi a estimé que j’avais le niveau requis après 15 ans de pratique de Krav-Maga pour le représenter en Europe. Il me nomma son représentant, lettre officielle à l’appui.

A l’époque, il n’existait qu’une seule association en Israël, excepté celles de Daren Levine et d’Eli Aviczar (respectivement créées en 1983 et 1984). En 1994, Eyal Yanilov crée son association, l’IKMF. Je suis pour ma part resté avec mon Maître jusqu’à sa mort en suivant son enseignement pendant 24 ans. La richesse d’Imi était telle que, durant toute cette période, j’avais sans cesse des choses à apprendre. Ma rencontre avec lui a été une providence tant sur le plan technique qu’humain

Départ de la FFKDA

« Soucieux de préserver le Krav-Maga dans son intégrité nous considérons que les candidats aux examens de grades doivent être évalués uniquement par des jurys ayant appris cette discipline. Nous ne reconnaissons pas les personnes qui ont reçu des grades autrement. Pour le futur pratiquant souhaitant apprendre le Krav-Maga une confusion importante provient d’une loi autorisant un Karateka ayant un grade (1er, 2eme,3eme dan etc….) à revendiquer le même en Krav-Maga ou dans n’importe quelle autre discipline associée sans aucune formation spécifique. Certains moniteurs de Karate peu scrupuleux détournent cette loi à leur profit. Des responsables de courants prétendant s’appeler Krav-Maga ayant reçu une formation succincte, voire pas de formation du tout ont été évalués par des jurys Karatekas sans la présence d’aucun responsable de la discipline.

Malgré plusieurs réclamations concernant ces sujets auprès des instances de la FFKDA tout au long de ces presque 6 ans passés dans cette fédération, nous n’avons constaté aucune amélioration de ces dérives et obtenu aucune réponse de la part de son dirigeant. Les personnes intéressées par l’apprentissage du Krav-Maga prennent le risque de se rendre en toute confiance chez un enseignant qui aura un dan en Karate ou qui provient de ces courants peu ou pas initiés au Krav-Maga. Cet instructeur prétendra alors enseigner le Krav-Maga pensant qu’il connait notre discipline. Pour éviter cette confusion et permettre à tous ceux qui le souhaitent d’avoir accès à un Krav-Maga authentique nous avons pris la décision de quitter la FFKDA dès le 15 Septembre 2011. La FEKM forte de plus de 12200 licenciés (la plus grande fédération sur le plan international) ne reconnait donc pas les quelques centaines d’adhérents qui y seront restés. »
Les responsables français de la FEKM– Juin 2011

Vidéo de Richard Douieb